메뉴 건너뛰기

생명의 말씀(프랑스어)

Tu aimeras ton prochain…

예사랑 2012.05.19 04:36 조회 수 : 2370

설교일 2012-04-29 
성경본문 Luc 10, 25-37; Lévitique 19, 17-18 
설교자 Rafinesque Denis 

(이 설교 원고는 프랑스 교회 하피네스크 목사님의 설교원고입니다.)


PREDICATION : « Tu aimeras ton prochain… »

Lectures : Luc 10 : 25-37 et Lévitique 19 : 17-18


Je voudrais essayer de décliner ce commandement fondamental de la Bible en 3 étapes.

Dans l’AT d’abord dans les versets du Lévitique lus tout à l’heure.
Puis dans l’évangile avec la parabole du Bon Samaritain (Luc 10).

Enfin aujourd’hui dans la déclaration des Droits de l’Homme.


1. L’amour du prochain tel que présenté dans le verset : « Tu ne te vengeras pas et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple, et tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l’Eternel ».

Ce commandement concerne les personnes avec qui l’on se trouve en communauté de vie, mais qui peuvent poser problèmes par leur comportement. Il ne faut pas détacher le « tu aimeras ton prochain » de l’ensemble du verset, qui est là pour l’éclairer, et qui lui est rattaché par la conjonction « et ». Ne pas se venger, ne pas garder rancune, voilà ce qui est « aimer son prochain », son ami, son compagnon, celui qui peut vous causer du tort, se retourner contre vous, vous faire du mal, comme tout être humain est potentiellement capable de le faire. Au lieu de riposter, de te venger contre lui, deviens porteur d’amour en laissant passer du temps entre le tort subi et ton désir de vengeance. Ce conseil vient de Dieu lui-même, à savoir l’Eternel, le maître du temps, qui peut te donner la force d’entrer dans sa vision à lui pour donner du temps au temps, en tant que Maître du présent comme du passé et du futur. Dieu est celui qui tout ensemble Celui qui est, qui était et qui vient !


Aimer n’est plus alors un impératif, mais la conséquence d’une attitude, d’un comportement ayant son origine en Dieu. Compte donc sur l’aide de Dieu, pour traiter justement une situation de conflit. Demande lui d’éclairer la situation pour ne pas te faire valoir à tout prix par la force. Cherche plutôt la juste volonté de Dieu dans l’affaire. Laisse-toi reprendre et recadrer dans sa présence, au lieu de réagir brutalement en ripostant. Alors tu seras considéré comme aimant ton prochain.


2. Cette première lecture de l’exégèse judaïque, se trouve remise en chantier au temps de Jésus. Pour lui comme pour les religieux de cette époque, la Loi divine se résume dans le double commandement d’aimer Dieu et son prochain comme soi-même. En effet un maître de la Loi, au lieu de voir que Jésus et lui étaient d’accord sur l’essentiel, va lui dire : mais qui est mon prochain ? Pour lui Dieu est le Dieu du droit, des règles bien définies à observer à la lettre. C’est ainsi que Dieu pourra lui donner un accueil éternel (« que dois-je faire pour recevoir la vie éternelle ? »). Il veut être au clair sur la nature du prochain : où commence et où finit la réelle qualité de prochain ? Ainsi à partir de là pourra-t-il s’appliquer à s’ouvrir à l’Autre, de manière à plaire à Dieu. Il a besoin d’une législation, voire codification de la réalité du prochain, permettant de légaliser sa démarche d’aide et d’attention à Autrui, car pour lui Dieu est aussi et surtout un juge, qui pose ses conditions.


La réponse de Jésus, fait entrevoir les choses sous un angle qui est tout sauf utilitaire, et valorisant pour le croyant. L’angle vital c’est de devenir le « prochain » de celui qui a besoin de secours, d’attention, de guérison. Voilà pourquoi Jésus lui raconte la parabole du B. S. . De manière à décentrer le maître de la Loi de lui-même. De manière à souligner le fait de se laisser toucher par la situation d’un malheureux quel qu’il puisse être. « Quand le Samaritain vit le blessé, il en eut profondément pitié » ! Il ne s’agit plus de savoir quelle personne je suis autorisé à prendre en compte, mais est-ce que mon cœur est plus grand que tous les droits et devoirs de la Loi, pleine de compartimentages. Est-ce que je suis capable d’être simplement touché au cœur face à l’homme en détresse, quel qu’il soit. Voilà le renversement auquel Jésus invite cet homme. Non pas qui est mon prochain, mais de qui suis-je le prochain ! C’est même pas : de qui dois-je être le prochain !



Il s’agit alors d’une expérience de dépassement de soi par rapport aux droits et devoirs qu’on a bien voulu se donner, pour se croire bon, avec le risque d’arrêter la miséricorde spontané du cœur. Il n’est plus question d’abord de mon intérêt personnel et éternel, mais de se porter au devant de celui qui subi la méchanceté des autres, quel qu’il soit. Il s’agit de sauver quiconque est dans la détresse, ou de participer à ce genre de démarche en ouvrant largement son cœur et son porte-monnaie.


3. Et aujourd’hui ? Aimer son prochain qu’est-ce à dire ?

C’est probablement entendre qu’aucune barrière ne doit ni ne peut être mise entre soi et les souffrants qui nous entourent de près ou de loin. Prochain, à nous de le devenir et de porter attention, secours et respect à celui qui en manque. Car méchanceté et inhumanité peuvent saisir même ceux qui nous semblent être nos amis et nos proches, et qui semblent partager nos valeurs fondamentales.

Il est une nouvelle règle pour cela aujourd’hui, c’est la déclaration universelle des D de l’H.

Et il est bon de méditer un instant à ce propos. « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits… et ils doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité » (article 1). Voilà posés pour tout être humain une dignité et un respect profondément normalisateur, radicalement obligeant…Il s’agit bien alors de cette ouverture de soi à l’autre, mon frère, mon proche, sans condition préalable, et en dépit de tous les considérants possibles d’exclusion.

Mais peut-on faire de cette règle et de l’expérience d’ouverture de cœur à quiconque, une loi nouvelle et universelle comme le voudrait la Déclaration universelle des D. de l’H.? Ou bien faut-il en rester à un engagement personnel circonstanciel qui dépasse la normalité habituelle ? L’exigence de devenir soi-même le prochain ne doit-elle pas garder cette spontanéité du jaillissement d’amour pour le blessé de la vie lorsqu’il surgit devant nous ? On voit bien que les choses sont difficiles à jumeler, et plutôt en tension.

Et pourtant l’obligation légale de miséricorde qui semble à la base des D. de l’H. ne doit-elle pas s’imposer et l’emporter ? Car il n’est pas question de confier le sort des plus faibles et des maltraités à l’arbitraire de la bonne conscience des uns ou des autres. Car derrière l’obligation légale, se trouve la force, garantie de comportements de justice et de respect pas forcément évidents par ailleurs.

Ainsi promouvoir le point de vue des D. de l’H. en ce qui concerne l’Autre que moi, c’est faire de tout être humain (pauvre, torturé, méprisé) celui vers qui je me tourne avec tout le souci de le rétablir dans ses droits et sa dignité. Il en va d’une expérience universelle de cette exigence de sollicitude, sollicitude infinie car sans condition ni pour l’Autre, ni pour moi. Ainsi « tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

Amen !

번호 제목 성경본문 설교일 설교자 조회 수
25 Cadeau de Dieu pour nous 1ère Lettre de Jean 4 :7-12  2014-12-21  Sungmuk CHOI  843
24 Veux-tu guérir ?/ Lève-toi – prends ton lit et marche. Psaume 103:1–14,22; Jean 5:1–16  2014-12-07  Alain BACCUET  387
23 Noces de Cana Jean 2,1-12  2013-09-29  TITIA ES-SBANTI  752
» Tu aimeras ton prochain… Luc 10, 25-37; Lévitique 19, 17-18  2012-04-29  Rafinesque Denis  2370
21 Votre foi est-elle intacte ? Job 2,7-10  2009-11-08  Sungmuk CHOI  3231
20 La valeur du royaume de Dieu Mathieu 13, 44-46  2009-11-01  Sungmuk CHOI  3066
19 Marcher en communion avec Dieu Jean 15, 4  2009-10-18  Sungmuk CHOI  3109
18 RENDEZ GRÂCE À DIEU EN TOUTE CHOSE 1 Thessaloniciens 5, 18  2009-10-04  Sungmuk CHOI  5266
17 Servir le Seigneur avec joie Psaume 100, 1-5  2009-09-27  Sungmuk CHOI  3296
16 La repentance de Zachée Luc 19 1-10  2009-09-20  Sungmuk CHOI  3160
15 Est-ce que tu m’aimes ? / Jean 21, 15-17 / 06. 09. 2009       3027
14 Défi de foi / Matthieu 14, 28-33 / CULTE DU 30 AOÛT 2009       2853
위로